Syndicat d'initiative d'Yvoir

Centre géographique de la Wallonie

Un centre géographique, ça sert à quoi ?

195 765,14 et 111 789,23 : telles sont les coordonnées Lambert qui déterminent le point central de cette figure géométrique que représente le territoire wallon, ce « centroïde » qui échappe à tous les modèles géométriques standard, un point central qui fut établi scientifiquement sur la base des savants calculs de deux chercheurs de l’Institut géographique national, à l’occasion de l'émission télévisée de la RTBF "Projet X" en 2003 dont le producteur était Christophe Deborsu et l'animateur Baudouin Remy.

Ce minuscule point, jusqu’ici tout à fait anonyme, au milieu de nulle part pourrait-on dire, est situé sur les hauteurs du village de Spontin, presque à la limite avec la commune de Ciney, à proximité de ce que, enfants, nous appelions la Villa Rose ou la Villa Jaune.

À Spontin, la pierre et l’eau ne sont jamais loin. L'ancien trou d'extraction du petit granit de la "Grande carrière" n'est distant que de 100 m et la galerie de captage des eaux de la CIBE, désormais Vivaqua, se trouve pratiquement au-dessous de cet endroit symbolique, à tel point qu’un journaliste (un rien provocateur, il est vrai) s’est permis d’affirmer avec humour que le point central de la Wallonie était bruxellois.

Faisons appel au registre métaphorique du corps humain. Le cœur de la Wallonie, il est dans nos grandes métropoles, à Liège, à Charleroi, à Mons ... La tête pensante, elle est à Namur, le long de Meuse. Les cerveaux, ils sont dans nos universités et nos centres de recherche. Les bras, ils sont dans le sillon industriel Sambre-et-Meuse, sur les plateaux limoneux de Hesbaye. Nos pieds, ils nous mènent au plus profond des forêts ardennaises, au plus secret de nos fagnes.

Nous, ici, modestement, nous n’avons que le nombril, li botroûle ... C’est petit, c’est discret, et ça ne sert à rien. Ça ne sert plus à rien ... Pourtant, comme en chacun d'entre nous avec sa propre mère, ce point central nous rappelle le lien profond, charnel et immuable, à la Wallonie, à cette Wallonie qui n’est pas qu’un mot, qui est une réalité politique et culturelle dont nous devons tous être fiers, une identité qui – loin de toute exclusive - nous permet à la fois de nous différencier des régions voisines et de nous ancrer dans les ensembles plus grands et plus vastes que sont l’état Belgique, l’Europe et le monde contemporain. Bref, on est en plein dans le monde du symbole, et des symboles forts la Wallonie en a besoin en ces temps de mutation.

La Commune d'Yvoir a confié à son Syndicat d'initiative, en étroite collaboration avec la société Vivaqua (propriétaire des lieux) et les asbl spontinoises, de porter le projet à son terme. C'est chose faite aujourd'hui avec les aménagements réalisés grâce aux subsides de la Région wallonne et du ministre Paul Furlan, par la société de travaux publics Nonet de Bois-de-Villers.

Un espace d’accueil a été aménagé : table d'orientation avec des bancs en pierre du pays. Des panneaux illustrés rappellent les différentes composantes de la Wallonie, à savoir les cinq provinces wallonnes, ainsi que la région de Bruxelles-capitale qui leur est associée étroitement (particulièrement en ce site de captage d'eau destiné à alimenter à Bruxelles depuis la fin du 19e s.). Y est impliquée implicitement aussi la Région germanophone, qui occupe le flanc oriental de la province de Liège.

À proximité du centre géographique, ont été aménagés un parking et une aire de repos. Un sentier du réseau des promenades d'Yvoir y est déjà connecté. On compte y apporter des contenus, de l'information sur la Wallonie via des codes QR, des activités festives ou récréatives diverses. Toutes les suggestions auprès de l'échevin Julien Rosière et des SI d'Yvoir et de la Haute-Meuse dinantaise sont dès lors les bienvenues.

Une attention toute particulière a été réservée au développement durable, avec un site dûment protégé selon les canons actuels, ce qui en fait une sorte de "sanctuaire éco-responsable". Ceci dit, le lieu est aménagé, il ne demande qu'à vivre, qu'on le fasse vivre. On raconte d'ailleurs déjà qu’un étrange personnage de la forêt proche a commencé à le hanter …

Découvrez quelques photos de l'inauguration du 25 mai 2013

Comment rejoindre le centre de la Wallonie ?

Rien de plus simple !
Deux possibilités s'offrent à vous :

  • En voiture : par l'autoroute E 411, prenez la sortie n°19 Spontin. Arrivés au centre du village, au carrefour, empruntez la rue du Bouchat sur votre gauche. Tout en haut, au prochain carrefour, prenez à gauche. Ensuite, tout droit. Vous arrivez sur le parking du centre.
  • A pied : départ sur le parking de l'ancienne gare de Spontin. Les promenades n°12 et 13 du Syndicat d'Initiative vous y conduisent.
    Vous pouvez vous procurer ces 2 cartes de promenade au service Accueil-Tourisme de l'Administration communale d'Yvoir au prix de 2 € pièce.

L'histoire de Boutroûle

Cliquez-ici pour consulter la légende de Boutroûle

©2015 Syndicat d'Initiative d'Yvoir. Coordination / Développement / Intégration : DS Développement. Création graphique : Mungo Graphic. Gestion du contenu : Syndicat d'Initiative d'Yvoir